28 octobre 2010

Les mendiants d'Allah

talib_
Ces petits mendiants que l'on croise dans toutes les grandes villes du Sénégal, ne sont pas des mendiants ordinaires, de profession, rapportant chez eux le soir le fruit de l'aumône, travaillant main tendue la journée entière pour se nourrir. Ceux là, surnommés "Talibés" ( élèves en arabe) ne garderont rien de leur butin, et s'ils n'en ramène pas suffisamment, ils seront battus. Leur maitre et propriétaire avant Dieu, le marabout ,se taillera la part du lion dans leur récolte et celle de la hyène, vidant les gamelles d'argent dans sa poche et celles de nourriture dans son estomac et celui de sa famille. Le marabout est roi dans son école (Darah) et les talibés sont ses esclaves.
march__thies

Deux Talibés au marché de Thiès

commerce

bus

Donné au marabout par ses parents , le jeune Talibé apprends le Coran, s'occupe de diverses corvées telles que le ramassage de bois, la lessive et pratique la mendicité afin de payer l'enseignement dispensé par le sérigne ( enseignant). Au début du siècle, l'aumône était placée à l'entrée des maisons par les habitants, les talibés n'ayant plus qu' à la ramener au marabout pour faire fonctionner l'école. La mendicité était alors considérée comme un apprentissage supplémentaire, celui de l'humilité. Après un certains nombre d'année d'étude, le talibé ayant étudié le coran avec application pouvait décider d'ouvrir une école coranique ou d'exercer le métier de son choix.De nos jours, la mendicité a pris le pas sur l'enseignement, et est devenue la principale activité des talibés. L'ancien internat est devenu une usine a mendier.

sucre

Les dons varient en fonction des villes mais aussi des possibilités des donneurs: argent, , sucre riz...

manger

Souvent lors d'une fête religieuse ou d'un mariage les villageois conservent une gamelle pleine pour les talibés. Cette fois ci c'était un baptême et la gamelle était remplie de riz au lait sucré.

sebille

La sébille des talibés souvent constitué d'une boite de conserve réhaussée d'un fil de fer pour anse.

fils_et_m_re

"Je ne vous demande que ses os le jour du jugement dernier". C'est par ces mots que les parents confient leur enfant au marabout.

jambe_cass_e

Au Sénégal, l'école coranique s'est heurtée au colonisateur français. jugée néfaste pour une bonne diffusion de la langue française de nombreux décrets sont venu entraver leur développement:(limite du nombre de marabout,obligation d'inscrire les talibés de moins de douze ans au cours du soir en Français)
En 1909 à Dakar, sur 2011 talibés seul 49 allaient à l'école française. un centre de formation des marabouts fut alors crée a Saint Louis et l'ont instaura des subventions pour les marabouts inscrivant leurs élèves à l'école française.

seuls

L'intérieur d'une petite Darah ( école coranique ) dans la banlieue de Thiès.

sourates

L'apprentissage par cœur du coran de façon phonétique est l'essentiel de l'éducation des talibés. Le Sénégal n'étant pas un pays arabophone, les talibés n'en comprendront jamais la portée.

photo_marabout

Un talibé montrant le portrait d'un leader religieux.

boire

marabout

Le marabout ici en tenue blanche habite avec sa famille dans la Darah.

chambre

Les talibés dorment dans des pièces vétustes avec pour seul matelas qu'un tas de couvertures.

chambre_2

dans les Darahs dont la taille varie de quelques élèves a plusieurs milliers, on n' apprends ni a lire ni à écrire, et jouer au football est interdit.

chien

palu

Pendant les deux semaines qu'ont nécessité ce reportage, trois enfants sont morts des suites du paludisme.
E
n 2002, sauver un enfant du paludisme coutait 250 francs CFA ( 30centimes d' euros ) pour le taxi qui l'emmènera au dispensaire ou à l'hôpital voisin, et 5000 Francs CFA ( 8 euros) pour la piqure anti-paludique. Le laisser mourir, avec les dons que feront les villageois en apprenant son décès, rapportera dix fois plus au marabout.

cuve

Le premier ministre du Sénégal Souleymane Ndiaye à adopté en aout 2010 une loi anti mendicité soulignant que " Dakar ne luttait pas de façon efficace contre la traite des  personnes ».

Au mois d'octobre 2010 , Abdoulage Wade président du Sénégal fait annuler cette loi argumentant que L’aumône est une pratique recommandée par la Religion”

A Dakar, plus de 10 000 talibés survivent de la mendicité

mort

Pour en savoir plus: http://www.blogs-afrique.info/senegal-politique/index.php/2008/01/10/1179-senegal-pourquoi-le-probleme-des-talibes-nest-pas-pres-detre-resolu

Posté par aducoudray à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Les mendiants d'Allah

Nouveau commentaire